Fentech

L’IA sous un double prisme pour les dirigeants

d’après les études “BCG AI Radar : From potential to profit with GenAI” menée auprès de 1406 dirigeants dans 50 pays, et du cabinet de recherche et de conseil Forrester menée sur 100 cadres dans 4 pays

L’IA marque le début d’une nouvelle ère, certains parlent même de 5e Révolution Industrielle. Elle suscite de grandes transformations dans de nombreux secteurs. Elle bouleverse notre monde, chaque pays souhaite être le pionnier de l’IA et se poser en exemple au reste du monde. De plus, la nécessité de réglementation pour l’IA se fait ressentir. De nombreux investissements sont réalisés sur cette technologie que ce soit par les entreprises ou les Etats, cependant un paradoxe se dessine. Il y a une véritable dualité entre enthousiasme face aux opportunités de l’IA et une frilosité quant à son adoption complète et son implémentation. 

Une croissance de l’IA trop rapide ?

L’adoption de l’IA est source de nombreuses incertitudes dans les entreprises. En effet, 70% des cadres interrogés sont convaincus que l’IA aura un impact sur leur entreprise dans les cinq prochaines années. Il n’y a seulement  21% des cadres qui pensent que leurs entreprises pourront faire face aux perturbations amenées par l’IA. La croissance rapide de cette technologie justifie ce manque de compréhension et de préparation de l’IA. Les limites à cette croissance de l’IA en entreprise sont le temps, l’argent et le personnel qualifié. Cependant, certains cadres considèrent ce manque de compréhension de l’IA comme un défi à relever. Parmi les 21% qui estiment que leur entreprise est prête à l’arrivée de l’IA, 89% d’entre eux pensent que la compréhension de cette technologie et les compétences de chefs d’entreprise contribuent à limiter les risques d’implémentation. 

Une étude de Statista menée sur 1492 participants a établi une tendance de l’adoption de l’IA dans le business de 2017 à 2022, ce qui a permis de déceler le taux d’adoption de cette technologie chaque année. Il n’était que de 20% en 2017 tandis qu’en 2022 il a augmenté à 50%. Ceci témoigne de la croissance rapide de l’IA au niveau mondial et de son utilisation dans les entreprises. Ceci peut interroger sur cette soudaine méfiance des dirigeants et leur position attentiste alors que 50% des entreprises avaient adopté l’IA en 2022. 

Graphique IA Adoption rate in businesses globally from 2017 to 2022 de Statista

La frilosité des dirigeants face à l’IA

90% des dirigeants seraient dans l’attente face à l’implémentation de l’IA. Ils autorisent pour la grande majorité l’utilisation de l’IA générative au sein de leur entreprise, cependant les deux tiers sont partagés voire insatisfaits face au développement de cette nouvelle technologie : l’intelligence artificielle. 3 raisons ont été identifiées pour comprendre cette implémentation timide de l’IA en entreprise. Les dirigeants jugent qu’il y a un manque de talents et de compétences en matière d’IA. L’implémentation de cette technologie nécessiterait une formation des équipes. Le fait que la feuille de route des entreprises et leurs priorités d’investissement soient floues freine aussi l’implémentation de l’IA. Enfin, il n’y a pour le moment aucune stratégie de RSE pour l’IA. En effet, les IA génératives ont déjà enfreint des droits d’auteurs de grands journaux, tout comme de nombreuses données d’entreprises ont fuité avec l’utilisation des IA générative par des employés, mais aussi le fait que les datacenters ont été de nombreuses fois montré du doigts par rapport à leur consommation d’énergie. Il faut cependant préciser que de nombreux efforts ont été déployés pour réduire cette consommation. Le PUE (indice d’efficacité énergétique) des datacenters était à 2,5 il y a 10 ans et aujourd’hui, il frôle la barre des 1,5 avec une ambition des nouveaux datacenters à 1,3.

La hausse des investissements en IA

L’ensemble des entreprises mondiales devraient augmenter leurs investissements en technologie de 5,3%. Cette hausse des dépenses serait due à une hausse de la demande de logiciels et de services informatiques(IA, cloud et sécurité), ceci représentera 69% des dépenses technologiques d’ici 2027. Les investissements dans les logiciels d’IA générative devraient aussi augmenter et dépasser 227 milliards de dollars d’ici 2030.

Cette course à l’IA est clairement exposée via les investissements en IA par région du monde. En effet, le niveaux des dépenses technologiques des différentes régions sont très proches. L’Asie-Pacifique aurait la croissance de dépenses la plus forte, soit une hausse de 5,7%. Elle est suivie de près par l’Amérique du Nord avec une hausse de 5,4% et l’Europe avec une hausse de 5,1%. L’Europe accélère le rythme vis-à-vis de l’IA comparé à 2023. Ses dépenses technologiques devraient augmenter de 5,1% en 2024 à 5,7% en 2027. 

Une étude de Statista a été menée sur la place de l’IA dans le marché mondial de 2021 à 2030. En 2023, la taille du marché de l’IA représenterait 200 milliards de dollars. Ce marché devrait peser 2000 milliards de dollars d’ici 2030. Cette étude témoigne des grandes transformations qu’apportera l’IA et justifie cette notion de 5e Révolution Industrielle.

Graphique IA market size worldwide in 2021 with a forecast until 2030 de Statista

Des opportunités de croissance et de carrière grâce à l’IA

L’IA génère de nombreuses opportunités pour les entreprises et 85% des cadres sont d’accord avec ceci. De plus, 95% considèrent l’IA comme une opportunité pour leur propre carrière. Cependant, il a été remarqué dans une précédente étude menée sur 2000 français, 40% des salariés français considèrent l’IA comme un facteur de risque de baisse d’intérêt pour leur métier et seulement 10% pensent qu’ils font un métier d’avenir. Afin de préparer au mieux l’arrivée de l’IA dans leur entreprise, 49% des cadres préfèrent investir dans les infrastructures, 44% se rapprochent de partenariats externes et 39% recrutent des experts IA. Les dirigeants sont conscients des défis que représentent l’IA mais ils sont très optimistes à l’arrivée de cette technologie. Reste à présent à transformer cet optimisme en action concrète pour leur entreprise. 

Les entreprises pionnières en IA

Des caractéristiques ont été identifiées chez les entreprises pionnières en IA et IA générative. Ces entreprises investissent afin d’augmenter leur productivité et leur chiffre d’affaires. Elles ont pour objectif d’investir plus de 50 millions de dollars en IA en 2024. Cet investissement leur permettra de réduire leurs coûts de plus de 10%. Ces entreprises forment leurs équipes afin de faciliter l’implémentation de l’IA. 21% des entreprises qui dépensent plus de 50 millions de dollars en IA ont justement déjà formé plus d’un quart de leurs employés alors que pour le reste des entreprises seulement 6% des employés ont été formés. Les entreprises pionnières sont très vigilantes vis-à-vis de leurs finances en matière d’implémentation de l’IA. Leur réseau de partenaires leur permet aussi de faire face aux défis et transformations que demande l’IA. Enfin, ces entreprises ont déjà établi une stratégie d’IA responsable.

Conclusion

Ce paradoxe reste complexe, ceci peut être dû au manque de compréhension de cette technologie, chacun avance à l’aveugle. Bien que les dirigeants restent méfiants à l’égard de l’IA, ils remarquent que l’IA représente l’avenir. L’IA offre de nombreuses opportunités de croissance et de carrière. Certaines entreprises pionnières l’ont compris et se sont jetées à l’eau. Pour d’autres, il est nécessaire d’avoir une vision plus claire et précise de cette technologie et de ses risques. Ainsi, l’ensemble des acteurs de l’IA doit s’attendre à de profondes transformations dans les mois et années à venir, en espérant qu’une régulation permette de rassurer face à l’IA. 

Si cela vous intéresse, vous pouvez allez lire notre article “France : sa stratégie face à l’IA” : https://fentech.ai/france-sa-strategie-face-a-lia/

Suivez nous sur nos réseaux sociaux !