Fentech

Les stocks en supply : vous ne vous tromperez plus

Lorsque l’on parle de stock dans le langage courant, on l’associe directement à un ensemble de produits entreposés à un endroit ayant pour seul but de prévoir un manque ou une pénurie. Mais qu’est-ce que c’est vraiment un stock ?

Par définition, il représente les biens achetés, transformés, produits ou à vendre à un instant T. Ainsi, il est là dans le cas d’une entreprise de retail pour répondre à la demande client. Il est donc important pour tout business de savoir le gérer au mieux pour éviter des ruptures ou bien des surstocks, qui minent la trésorerie de l’entreprise. Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est qu’il existe plusieurs types de stocks répondant chacun à des problématiques bien précises. Des outils tels que les prévisions de vente sont aussi là pour aiguiller les supply chain manager par exemple, à mieux gérer ces flux de stock.

Distinguer les différents types de stock

schéma des différents types de stock

Le stock en supply chain se décompose en 4 types bien distincts et aux objectifs bien différents :

  • Le stock d’anticipation : comme son nom l’indique, ce stock ponctuel et non-cyclique est là pour prévenir des variations dites « prévisibles » de la demande client, dues par exemple à des actions promotionnelles, à des périodes saisonnières précises etc… Concrètement, lorsqu’une entreprise va lancer une action promotionnelle sur un produit par exemple, celle-ci va anticiper l’augmentation de la demande, en produisant des réserves d’anticipation.
  • Le stock de cycle : ou stock-cyclique, est là pour absorber les ventes/demandes clients habituels sans événements inhabituels ou imprévus.
  • Le stock de sécurité : très important dans une entreprise, puisqu’il sert de sécurité face aux éventuels aléas de la demande client, de la production et de l’approvisionnement auprès des fournisseurs. Il permet de se prémunir face aux retards de livraison fournisseur, à la croissance soudaine de la demande client, à un retard ou à une incapacité du site de production à produire assez etc… Il est aussi un bon indicateur pour se rendre compte lorsque l’on se trouve dans une situation de surstockage. Il est défini par un calcul, prenant en compte plusieurs axes, notamment la probabilité et l’amplitude des aléas sur l’approvisionnement, les prévisions et leurs marges d’erreur, les délais d’acheminement des stocks, et le taux de service en conditions normales de livraison cible.
  • Le stock en transit : il représente tout le stock qui circule dans le réseau de transports et de distribution depuis le site de production jusqu’au client.

Comprendre l’importance d’une bonne gestion des stocks

Au sein d’une entreprise, avoir du stock implique un coût important. C’est pour cela qu’il est d’autant plus important d’optimiser la gestion de celui-ci si l’on ne veut pas se retrouver à perte. Pour comprendre, il faut différencier les différents coûts mis en jeu, séparés en deux grandes familles :

Schéma des différents coûts de stock

  • Les coûts d’approvisionnements : ils comprennent les coûts d’achats, c’est-à-dire le prix unitaire de chaque article + les quantités commandées, ainsi que les coûts de commande, comprenant le prix de préparation, de transport et de réception.
  • Les coûts de possession : ils comprennent le coût financier, c’est-à-dire l’immobilisation financière associée, les coûts de stockage, les salaires du personnel, les locaux etc… Et les coûts d’obsolescence, c’est-à-dire les pertes dues au vieillissement et à la péremption des produits.

À présent que l’on a distingué les différents coûts, il est plus facile de réaliser les conséquences financières d’une mauvaise gestion de ceux-ci. Dans le cas d’un stock trop élevé, les coûts de possession explosent. Il faut donc compter les coûts de stockage, de manutention, d’assurance, mais aussi de la perte du capital financier mis en jeu. Autre paramètre à prendre en compte, c’est le risque de vieillissement des produits qui peut aller jusqu’à la perte de ceux-ci. A contrario, un stock trop faible engendre des coûts de pénuries dus aux retards de vente et à la perte de client. Mais aussi des coûts de commande avec le prix de production, de transport etc…

Ainsi, une entreprise a tout intérêt à bien surveiller ses stocks, d’où l’importance des prévisions et des processus de planification.

Comment DSales peut vous aider à gérer vos stocks ?

DSales est une solution intelligente de prévision des ventes qui fiabilise vos prévisions sur vos stocks et vos ventes. Plusieurs de ses paramètres peuvent vous aider à gérer vos stocks le plus finement possible :

  • Anticipez les aléas exogènes, tels que la météo, pour vous permettre d’avoir continuellement les stocks nécessaires, et ainsi éviter les ruptures de stock.
  • Prévoyez la demande client, pour tous les produits disponibles sur vos marketplaces et/ou boutiques. De ce fait, vous optimisez vos approvisionnements, en sachant précisément les volumes à commander et les dates à laquelle les passer. Cela a pour effet de booster vos ventes et d’améliorer votre chiffre d’affaires.
  • Pilotez vos stocks le plus précisément possible en les réduisant et en évitant les sur-stockages. Gagnez ainsi des bénéfices sur vos marges et vos frais.
  • Dernier point, soyez guidé par la rubrique “assortiment optimal’’ pour vous permettre de savoir les stocks à prévoir pour chacune de vos boutiques selon chaque article. Le but est d’avoir les stocks ajustés aux besoins des clients selon la localisation.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *